etancheite indre et loir

2 types de revêtements d’étanchéité à connaître

La mise en œuvre d’un système d’étanchéité est indispensable pour préserver les bâtiments contre les infiltrations d’eau, en particulier les intempéries. Le dispositif est requis au niveau des terrasses et des balcons, des loggias, des toitures mais aussi des bassins.

La pose d’un revêtement d’étanchéité tient compte de différents éléments. La surface à étanchéifier est-elle accessible ou non ? Quelles sont les spécificités de la toiture (pente…) ? Quel est le matériau de fabrication de l’élément porteur ? Ce sont autant de questions à se poser afin d’assurer l’efficacité de la solution adoptée.
Deux options sont à envisager afin de garantir une étanchéité particulièrement performante : les membranes synthétiques ou l’étanchéité liquide. Focus sur ces types de revêtements.

Les membranes PVC

Les membranes synthétiques sont des revêtements d’étanchéité monocouches, préconçus et malléables. Elles s’adaptent par ailleurs au traitement de certaines zones singulières entre autres les acrotères et lanterneaux. Elles se présentent en alternative de choix aux systèmes d’étanchéité bitumeux.

Les membranes synthétiques sont particulièrement plébiscitées pour étanchéifier des toitures-terrasses. Elles se dotent d’un faible poids, ce qui réduit les risques de surcharge auxquels la structure est soumis. Ce faible poids est particulièrement avantageux lorsque des travaux de réfection sont effectués sur les éléments porteurs réalisés en tôle d’acier nervuré.

Les membranes en PVC se soudent à l’air chaud. Cela ne nécessite ni chalumeau ni flamme. La technique assure une pose en toute sécurité, tant pour le professionnel intervenant que pour le maître d’ouvrage.
Notons également que les membranes synthétiques sont proposées sous forme de rouleaux de grandes dimensions. Il s’agit d’un autre avantage dans la mesure où le nombre de raccord est considérablement limité. Cela augmente les performances du revêtement en plus d’assurer un gain de temps optimal lors de la pose. S’y ajoute la souplesse du matériau, une propriété qui en facilite la manipulation.

Il existe différents modèles de membranes synthétiques. La mise en oeuvre varie de ce fait en fonction de celui que vous choisissez. On peut déjà citer les membranes PVC qui se posent indépendamment les unes des autres. On retrouve également des revêtements à coller ou dont l’assassemblage s’effectue mécaniquement. Ces procédés vous n’exigent pas d’outillage spécifique et sont adaptés sur toutes superficies.

L’absence de joints est un atout qui rend le revêtement moins sensible aux intempéries et autres sources d’infiltration d’eau. La protection du bâtiment est de ce fait assurée efficacement et sur le long terme. D’ailleurs, en faisant installer votre membrane en PVC par des professionnels, l’ouvrage sera couvert par une garantie.

Quel que soit le modèle de membrane synthétique sélectionné, la mise en oeuvre est possible sur tous types de toitures-terrasses (accessibles, inaccessibles apparentes, inaccessibles sous végétation, etc.). La règle d’or est de miser sur une membrane de qualité. Les produits d’entrée de gamme ont en effet tendance à être rigides. Si le support se fissure, le revêtement d’étanchéité risque également de craquer. La résistance aux chocs est par ailleurs un paramètre d’une importance capitale et elle est intrinsèque à la qualité de la membrane en PVC. C’est pour cela qu’il est essentiel de vous faire conseiller par des professionnels qui vous orienteront vers des revêtements durables.

Bon à savoir : les membranes d’étanchéité en PVC ne polluent pas les eaux pluviales. Il est donc possible de récupérer ces eaux et de les utiliser par la suite.

L’étanchéité liquide (SEL)

Le SEL ou système d’étanchéité liquide permettent d’étanchéifier les zones couvrantes des constructions. Il consiste à appliquer des couches de résine liquide qui forment un revêtement d’étanchéité uniforme à l’issue de la polymérisation. Le système d’étanchéité liquide se dote d’une performance élevée en plus de garantir une adhésion optimale à son support. En outre, le SEL présente une importante résistance aux risques de fissuration. Après séchage, l’association des couches de résines synthétiques crée en effet une membrane souple. Il s’agit donc d’une solution pérenne.

La composition des SEL est variable, ce qui influence les capacités de résistance. Cette composition se choisit également selon les spécificités de la surface (circulable ou non, par exemple). De plus, la composition exacte du système d’étanchéité liquide définit si l’application d’un revêtement (carrelage, granulats, etc.) est envisageable ou si la surface doit rester nue.

Dans le second cas, c’est une couche de finition qui joue le rôle de protecteur et qui se charge d’embellir la surface à étanchéifier. La finition en question peut être colorée ou translucide, ce qui offre la possibilité d’adapter le résultat final au design du bâtiment concerné, notamment lorsque la surface étanchéifiée est un sol circulable : patio, balcon, terrasse….

Le principal intérêt de recourir aux systèmes d’étanchéité liquide repose sur la faculté à couvrir efficacement les surfaces non-homogènes. On parle des reliefs, courbes et formes complexes, mais aussi de la présence de zones de pénétration. Les applications sont par ailleurs nombreuses. Les systèmes d’étanchéité liquides sont efficaces sur les toitures, dans le jardin mais aussi dans la salle de bain (étanchéification du bac de douche, par exemple).

etancheite 37

Comme il s’agit d’un revêtement liquide, l’application est effectuée au rouleau. Les problèmes de jonction ne se posent donc pas car le SEL permet de couvrir la surface dans son intégralité. Des pinceaux peuvent être utilisés sur les zones difficiles d’accès. Selon la situation, il est même possible de recourir à des machines airless.

Précisons que les systèmes d’étanchéité liquide peuvent servir dans le cadre d’une nouvelle construction ou en rénovation.

SEL et SPEC, attention à la confusion

Les SEL sont assez similaires aux SPEC (systèmes de protection à l’eau sous carrelage), notamment dans leur forme et la méthode d’application. Sachez toutefois que les SPEC ne sont pas destinés à étanchéifier les ouvrages liés aux bâtiments. Ils permettent plutôt de poser du carrelage sur des supports comme le plâtre ou les parquets en bois. Les artisans qui interviennent possèdent également des qualifications différentes.

Alors que les SEL sont mis en oeuvre par des professionnels de l’étanchéité (label Qualibat 3242), les SPEC sont appliqués par les carreleurs et les artisans qui se spécialisent dans les revêtements de sol (labels Qualibat 6312 et 6313).

Membranes PVC et SEL sont deux solutions qui répondent à des exigences de conformité rigoureuses. Le choix dépend donc principalement des caractéristiques de la surface à étanchéifier. En cas de doute, demandez conseil à des experts en la matière. Par ailleurs, il est préférable de confier la mise en oeuvre à des professionnels. C’est le gage d’une étanchéification réalisée dans les règles de l’art et qui conservera ses propriétés sur de nombreuses années.